MAITRE M

Les Enseignements du Maitre MORYA

FONDEMENTS DE LA PHILOSOPHIE ÉSOTÉRIQUE

TROIS NOUVELLES PROPOSITIONS

TROIS NOUVELLES PROPOSITIONS

  

[46] NOTE

Le premier volume de La Doctrine Secrète a comme sujet le devenir du Cosmos – "La Cosmogénèse". Le second volume (3ème volume de l'Edition d'Adyar en 6 volumes) traite du devenir de l'Homme – "L'Anthropogénèse" . Sa première partie, comme celle du volume précédent est basée sur des stances "tirées des mêmes Archives Archaïques que les Stances sur la Cosmogonie". Pour servir d'indication à son thème principal, les Notes Préliminaires sont précédées d'un passage tiré d'Isis Dévoilée. Provoquant et défiant les guides de la pensée contemporaine scientifique et religieuse, l'extrait prépare le lecteur aux idées en apparence révolutionnaires concernant l'histoire de l'homme, qui sont offertes dans les annales occultes.

Dans les notes de Bowen, Madame Blavatsky attire l'attention de l'étudiant sur ces Notes Préliminaires, qui commencent par une déclaration de trois nouvelles propositions concernant l'évolution de l'Homme. [47]

 

TROIS NOUVELLES PROPOSITIONS

 

La Science Moderne insiste sur la doctrine de l'évolution ; la raison humaine et la Doctrine Secrète font de même, cette idée est confirmée par les légendes et par les mythes anciens, même par la Bible, pour qui sait lire entre les lignes. Nous voyons une fleur se dégager lentement d'un  bouton et le bouton de la semence. Mais d'où cette semence provient-elle avec tout son programme de transformations physiques et ses forces invisibles, donc spirituelles, qui développent graduellement sa forme, sa couleur et son odeur ? Le mot évolution s'explique lui-même. Le germe de la race humaine actuelle doit avoir préexisté dans une race antérieure, comme la graine, dans laquelle gît, cachée, la fleur de l'été à venir, s'est développée dans le calice de sa mère, la fleur ; la mère peut ne différer que légèrement, mais cependant elle diffère de sa descendance future. Les ancêtres antédiluviens de l'éléphant et du lézard actuels étaient, peut-être, le mamouth et le plésiosaure. Pourquoi les aïeux de notre race humaine n'auraient-ils pas été les "géants" des Védas, du Vôluspa et du Livre de la Génèse ? S'il est positivement absurde de croire que "la transformation des espèces" ait eu lieu dans le sens adopté par les évolutionnistes les plus matérialistes, il est fort naturel de penser que chaque espèce, en commençant par les mollusques pour finir avec l'homme, a changé depuis sa forme primordiale propre et distincte.

 

Isis Dévoilée, I 223.

Vous êtes ici : Accueil FONDEMENTS DE LA PHILOSOPHIE ÉSOTÉRIQUE TROIS NOUVELLES PROPOSITIONS