MAITRE M

Les Enseignements du Maitre MORYA

LA DOCTRINE SECRETE VOL 5

PREFACE

PREFACE

 

La tâche de préparer ce volume avant de le livrer à l'impression a été difficile, inquiétante et il est nécessaire d'exposer clairement ce qui a été fait. Les manuscrits qui m'avaient été remis par H. P.  B. n'étaient nullement classés et rien n'indiquait dans quel ordre ils devaient l'être. J'ai donc considéré chaque manuscrit comme une Section séparée et je les ai classés aussi logiquement que possible. Sauf la correction d'erreurs grammaticales et l'élimination de termes évidemment non anglais, les manuscrits sont tels qu'H.P.B. les a laissés, excepté quand il est fait mention du contraire. Dans quelques rares cas, j'ai comblé une lacune, mais toute addition de ce genre est placée entre des parenthèses carrées, pour la bien distinguer du texte. Dans "le Mystère de Bouddha", une nouvelle difficulté a surgi ; quelques-unes des Sections avaient été écrites quatre ou cinq fois et chaque version contenait quelques phrases qui ne se trouvaient pas dans les autres. J'ai réuni ces versions en un seul tout, en prenant la complète comme base et en y insérant tout ce qui avait été ajouté dans les autres. Ce n'est cependant pas sans hésitation que j'ai compris ces Sections dans la DOCTRINE SECRETE. En même temps que quelques pensées très suggestives, elles renferment de très nombreuses erreurs de faits et beaucoup d'exposés qui sont basés sur des écrits exotériques et non sur la connaissance ésotérique. M'ayant été confiées pour être publiées, comme faisant partie du Troisième Volume de la DOCTRINE SECRETE, je ne me reconnais pas le droit de m'interposer entre l'auteur et le public, soit en modifiant les exposés pour les mettre d'accord avec les faits, soit en supprimant les Sections. L'auteur déclare qu'il agit sous sa propre responsabilité et il sera évident, aux vœux de tout lecteur instruit, que certains de ses exposés sont si [V 4] confus – peut-être à dessein – qu'ils constituent de simples Voiles et que d'autres de ses exposés ne sont – probablement par inadvertance – que l'interprétation exotérique erronée de vérités ésotériques. Ici, comme ailleurs, le lecteur doit faire appel à son propre jugement, mais tout en me croyant tenue de publier ces Sections, je ne puis les livrer à la publicité sans avertir qu'une grande partie de leur contenu est certainement erronée. Il est hors de doute que si l'auteur avait publié lui-même ce livre, il aurait recommencé la rédaction de cette division tout entière ; en l'état, il a paru préférable de donner tout ce que l'auteur avait dit dans les différents textes et de le laisser dans l'état où il se trouvait, car les étudiants préféreront avoir ce que l'auteur a dit, tel qu'il l'a dit, même en présence de l'obligation d'étudier de plus près qu'il ne l'eût fallu s'il était resté pour terminer son œuvre.

Les citations faites ont été vérifiées autant que possible et des références correctes ont été données ; dans ce travail ardu, quelques étudiants, dévoués et laborieux se sont volontairement constitués mes auxiliaires, sous la direction de Cooper-Oakley. Sans leur aide, il m'eût été impossible de donner les références, car il fallut souvent parcourir un livre tout entier, pour y découvrir un paragraphe de quelques lignes.

Ce volume représente le reste des manuscrits laissés par H.P.B., à l'exception de quelques articles épars qui seront publiés dans sa propre revue Lucifer. Ses élèves savent bien que les personnes de la génération actuelle qui rendront justice au savoir occulte d'H. P. B. et à la magnifique étendue du champ qu'embrassait sa pensée seront très rares ; mais, de même qu'elle peut attendre la venue de futures générations pour la justification de son éminence comme instructeur, de même ses élèves peuvent bien attendre pour la justification de leur confiance.

Annie BESANT.