MAITRE M

Les Enseignements du Maitre MORYA

LA DOCTRINE SECRETE VOL 6

Les Racines des Couleurs et des Sons

Les Racines des Couleurs et des Sons

 

De plus, chacun des Sept Primordiaux des premiers Sept Rayons qui forment le Logos Manifesté, est lui-même septuple. Aussi, de même que les sept couleurs du spectre solaire correspondent aux sept Rayons, ou Hiérarchies, de même chacun de ces derniers comporte sept divisions qui correspondent aux mêmes séries de couleurs. Mais, dans ce cas, l'une des couleurs, celle qui caractérise cette Hiérarchie particulière dans son ensemble, prédomine, et elle est plus intense que les autres.

Ces Hiérarchies ne peuvent être symbolisées que sous forme  de cercles concentriques des couleurs prismatiques ; chaque Hiérarchie étant représentée par une série de sept cercles concentriques, dont chacun représente une des couleurs prismatiques dans leur ordre naturel. Toutefois, dans chacune de ces "roues", un des cercles serait d'une couleur plus brillante et plus vivace que les autres, et la roue s'enveloppera d'une Aura (d'une frange, comme disent les physiciens) de cette même couleur. Celle-ci sera la couleur caractéristique de la Hiérarchie tout entière. Chacune de ces Hiérarchies fournit son essence (son âme) à l'un des sept règnes de la Nature, et en est le "Constructeur" ; ces règnes sont : les trois règnes élémentaux, les règnes minéral, végétal et animal, et le règne de l'homme spirituel 257. En outre, chaque Hiérarchie fournit l'Aura de l'un des sept principes de l'homme, avec sa couleur spécifique. De plus, comme chacune de ces Hiérarchies est le Gouverneur de l'une des Planètes sacrées, on comprendra aisément comment l'Astrologie prit naissance, et l'on saura que cette Astrologie réelle repose sur une base strictement scientifique.

257 Voyez Five Years of Theosophy, pp. 273 à 278. (N. E., 175 à 178.)

 

Le symbole, adopté dans l'Ecole Orientale, pour représenter les Sept Hiérarchies de Pouvoirs créateurs, est une roue composée de sept cercles concentriques, dont chacun est teinté de l'une des sept couleurs ; appelez- les des Anges, si vous voulez, ou des Esprits planétaires, ou  encore les Sept Gouverneurs des Sept planètes sacrées de notre système, comme dans notre cas actuel. En tout cas, les cercles concentriques sont, pour quelques Occultistes occidentaux et Cabalistes, des symboles de la Roue d'Ezéchiel et, pour nous, des symboles des "Constructeurs" ou Prajâpati.

[VI 187]

 

 

 

 

VIOLET

Linga Sharirâ

 

 

 

INDIGO

Manas Supérieur

 

 

 

BLEU

Œuf Aurique

 

 

 

VERT

Manas Inférieur

 

 

 

JAUNE

Bouddhi

 

 

 

ORANGE

Prânâ

 

 

 

ROUGE

Kâmâ Roupâ

 

VIOLET

Indigo Bleu Vert Jaune Orange Rouge

VIOLET

Violet

INDIGO

Bleu Vert Jaune Orange Rouge

INDIGO

Violet Indigo BLEU

Vert

Jaune Orange Rouge

BLEU

Violet Indigo Bleu VERT

Jaune Orange Rouge

VERT

Violet Indigo Bleu Vert JAUNE

Orange Rouge

JAUNE

Violet Indigo Bleu Vert Jaune

ORANGE

Rouge

ORANGE

Violet Indigo Bleu Vert Jaune Orange ROUGE

ROUGE

 

DIAGRAMME III

 

L'étudiant devrait examiner soigneusement le Diagramme qui suit.

Ainsi le Ling Sharira dérive du sous-rayon Violet de la Hiérarchie Violette ; le Manas supérieur dérive similairement du sous-rayon Indigo de la Hiérarchie Indigo et ainsi de suite. Chaque homme naissant sous une certaine planète, il y aura toujours chez lui une prédominance de la couleur de cette planète, parce que le "principe" qui a son origine dans la Hiérarchie en question dominera en lui. On constatera aussi la présence, dans son Aura, d'une certaine quantité des couleurs qui dérivent des autres planètes, mais la couleur de la planète dominante sera la plus forte. Or, une personne chez laquelle domine, par exemple, le  principe de Mercure, peut, en agissant sur le principe de Mercure d'une autre personne, née sous une planète différente, arriver à exercer un contrôle complet sur elle. En effet, le principe de Mercure, plus puissant chez la première, dominera l'élément mercurial plus faible chez l'autre. Par contre, elle n'aurait que peu d'influence sur une personne née sous la même planète qu'elle. C'est là la clef des Sciences Occultes du Magnétisme et de l'Hypnotisme. [VI 188]

L'étudiant comprendra que les Ordres et les Hiérarchies sont désignés ici par leurs couleurs correspondantes, afin d'éviter l'emploi de nombres qui jetteraient de la confusion par rapport aux principes humains, attendu que ces derniers n'ont pas de nombres qui leur soient propres. Les véritables noms Occultes de ces Hiérarchies ne peuvent être donnés maintenant.

L'étudiant ne doit cependant pas oublier que les couleurs que nous voyons, avec nos yeux physiques, ne sont pas les vraies couleurs de la Nature Occulte, mais simplement l'effet produit sur le mécanisme de nos organes physiques par certains taux de vibrations. Par exemple, Clerk Maxwell a démontré que les effets produits sur la rétine par une couleur quelconque peuvent être imités en combinant convenablement trois autres couleurs. Il s'ensuit, par conséquent, que notre rétine n'est sensible qu'à trois couleurs distinctes, et que nous ne percevons pas les sept couleurs qui existent réellement, mais seulement leurs "imitations", pour  ainsi dire, dans notre organisme physique.

Ainsi, le Rouge-Orangé du Premier "Triangle", par exemple, n'est pas une combinaison d'Orangé et de Rouge, mais le véritable Rouge "spirituel", s'il nous est permis d'employer ce terme, tandis que le Rouge (le rouge sang) du spectre est la couleur de Kama, du désir animal, et il est inséparable du plan matériel.

 

L'Unité de la Divinité

 L'Esotérisme pur et simple ne fait mention d'aucun Dieu personnel ; aussi nous considère-t-on comme des Athées. Mais, en réalité, la Philosophie Occulte, prise dans son ensemble, est absolument basée sur l'ubiquité de Dieu, de la Divinité Absolue, et si l'on ne se livre pas à des spéculations sur ELLE, parce qu'ELLE est trop sacrée et compréhensible, en tant qu'Unité pour l'intellect limité, la Philosophie tout entière n'en est pas moins basée sur Ses Pouvoirs Divins, qui sont la source de tout ce qui respire, vit et existe. Dans toutes les anciennes religions, l'UNIQUE était démontré par le multiple. En Egypte et dans l'Inde, en Chaldée et Phénicie, et enfin en Grèce, les idées concernant la Divinité étaient exprimées par des multiples de trois, cinq et sept, et aussi de huit, neuf et douze grands Dieux, qui symbolisaient les pouvoirs et les propriétés de la Seule et Unique Divinité. Celle-ci se rattachait à cette subdivision infinie par des nombres irréguliers et impairs, auxquels la métaphysique de ces nations soumettait [VI 189] leur UNIQUE DIVINITE. Ainsi constitué, le cycle des Dieux possédait toutes les qualités et tous les attributs de l'UNIQUE Suprême et INCONNAISSABLE ; car, dans cette collection de Personnalités divines, ou plutôt de Symboles personnifiés, réside le SEUL DIEU, le DIEU UNIQUE, ce Dieu que l'on représente en Inde comme n'ayant pas de second :

"O Dieu Ani [le Soleil spirituel] Tu résides dans le groupement de Tes divines personnes. 258"

258 Voir Grébaut : Papyrus Orbiney, p. 101.

 

Ces mots indiquent la croyance des anciens que toute manifestation procède d'une seule et même Source ; tout émanant de l'unique Principe identique, qui ne peut jamais être complètement développé, sauf par l'entremise de l'agrégat collectif et complet de Ses émanations.

Le Plérôme de Valentin est absolument l'Espace de la Philosophie Occulte, attendu que Plérôme veut dire "Plénitude", les  régions supérieures. C'est la somme totale de toutes les manifestations et émanations Divines qui expriment le plenum ou totalité des rayons procédant de l'UNIQUE, se différenciant sur tous les plans et se transformant en Pouvoirs Divins, appelés Anges et  Esprits Planétaires, dans la Philosophie de chaque nation. On prête aux Æons et aux Pouvoirs Gnostiques du Plérôme le même langage qu'aux Dévas et Siddhâs des Pourânas. Epinoia, la première manifestation féminine de Dieu, le "Principe" de Simon le Magicien et de Saturninus, tient le même langage que le Logos de Basilide, et chacun de ceux-ci a sa source dans la purement ésotérique Alêtheia, la VERITE des Mystères. Tous, nous enseigne-t-on, répètent à des époques différentes et dans des langages différents, l'hymne magnifique du papyrus Egyptien, datant de milliers d'années :

 "Les Dieux T'adorent, ils Te saluent, ô Toi,  Unique Vérité Obscure."

Et, s'adressant à Ra, ils ajoutent :

"Les Dieux s'inclinent devant ta Majesté, en exaltant les Ames de ce qui les produit... et te disent : Paix à toutes les émanations du Père Inconscient des Pères Conscients des Dieux... O Toi source des êtres, nous adorons les âmes qui sont émanées de toi. Tu nous mets au monde, ô Inconnu, et nous te rendons hommage en adorant chaque Ame-Dieu, descendue de toi et vivant en nous." [VI 190]

Telle est la source de cette assertion.

"Sachez que vous êtes des Dieux et le temple de Dieu. 259"

Cela est établi dans l'article intitulé : "Origines du Rituel dans l'Eglise et la Maçonnerie", dans le numéro de Lucifer de mars 1889. En vérité, alors, comme on l'a dit il y a dix-sept siècles : "L'Homme ne peut posséder la Vérité (Alêtheia), à moins qu'il ne participe à la Gnose." Aussi pouvons- nous dire maintenant : Aucun homme ne peut connaître la Vérité, à moins d'étudier les secrets du Plérôme de l'Occultisme, et ces secrets sont tous renfermés dans la Théogonie de l'antique Religion-Sagesse, qui n'est autre que l'Alêtheia de la Science Occulte.

259 I. Corinthiens, III, 16.

Vous êtes ici : Accueil LA DOCTRINE SECRETE VOL 6 Les Racines des Couleurs et des Sons