MAITRE M

Les Enseignements du Maitre MORYA

FONDEMENTS DE LA PHILOSOPHIE ÉSOTÉRIQUE

QUATRE IDEES DE BASE

QUATRE IDEES DE BASE

  

[16] NOTE

Au cours de l'instruction orale donnée à ses étudiants à Londres et consignée dans les notes du Commandant Bowen (voir Appendice A), Madame Blavatsky répéta de nombreuses fois que l'étude de La Doctrine Secrète ne pouvait pas donner une image définitive et complète de l'univers. Elle est destinée, disait-elle, à "CONDUIRE VERS LA VERITE". Comme aide à la compréhension progressive, elle  esquissa alors quatre idées de base que l'étudiant ne devrait jamais perdre de vue. Données spontanément, ces idées sont présentées dans un langage plus simple que dans les grands ouvrages et peut donc servir de préparation à quelque phraséologie plus complexe des énoncés plus complets. [17]

 

QUATRE IDEES DE BASE

 

Observez les règles suivantes :

Quoi qu'on puisse étudier dans la DS que le mental prenne fermement, comme base de son idéation, les idées suivantes :

  1. L'UNITE FONDAMENTALE DE TOUTE EXISTENCE. Cette unité est une chose tout à fait différente de la notion commune de l'unité – comme lorsqu'on dit qu'une nation  ou  une  armée est unie ; ou que cette planète est unie à telle autre par des lignes de force magnétique ou quelque chose de semblable. Ce n'est pas cela l'enseignement. C'est que l'existence est UNE CHOSE, et non un assemblage de choses reliées entre elles. Fondamentalement, il y a UN ETRE. L'ETRE a deux aspects, l'un positif, l'autre négatif. Le positif est l'Esprit ou la CONSCIENCE. Le négatif est la SUBSTANCE, l'objet de la conscience. Cet Etre est l'Absolu dans sa manifestation primaire. Etant absolu, il n'y a rien en dehors de lui. Il est TOUT-ETRE. Il est indivisible, sans quoi il ne serait pas absolu. Si une partie pouvait en être séparée, ce qui resterait ne pourrait être absolu, parce que surgirait aussitôt la question de COMPARAISON entre lui et la partie séparée. La comparaison est incompatible avec l'idée de l'absolu. Il est donc clair que cette EXISTENCE UNE fondamentale, ou Etre Absolu, doit être la REALITE en toute forme qui est.

L'Atome, l'Homme, le Dieu, sont chacun séparément, aussi bien que tous collectivement, l'Etre Absolu dans leur dernière analyse, qui est leur INDIVIDUALITE REELLE. C'est cette idée qu'il faut constamment garder à l'arrière-plan du mental pour en former la base de toute conception qui surgit de l'étude de la DS. Dès qu'on l'oublie (et rien n'est plus aisé lorsqu'on est aux prises avec un des nombreux aspects compliqués de la Philosophie Esotérique), l'idée de SEPARATION survient et l'étude perd sa valeur. [18]

  1. La seconde idée qu'il faut saisir fermement est qu'IL N'Y A PAS DE MATIERE MORTE. Le moindre atome est vivant. Il n'en peut être autrement, puisque tout atome est lui-même fondamentalement l'Etre Absolu. Il n'y a donc pas de choses telles que des "espaces" d'Éther ou d'Akasha, appelez cela comme vous voudrez, où des anges et des élémentals nageraient comme des truites dans l'eau. C'est une idée inexacte. L'idée vraie est que chaque atome de substance, de n'importe quel plan, est en lui- même une VIE.
  2. La troisième idée de base à garder est que l'Homme est le MICROCOSME. L'étant, alors toutes les Hiérarchies des Cieux existent en lui. Mais il n'y a en vérité ni Macrocosme ni Microcosme, mais UNE EXISTENCE. Grand et petit ne sont tels, que vus par une conscience limitée.
  3. La quatrième et dernière idée de base à conserver est celle exprimée dans le Grand Axiome Hermétique. En vérité elle résume et synthétise toutes les autres.

L'Extérieur est comme l'Intérieur, le Petit est comme le Grand ; ce qui est en bas est comme ce qui est en haut : il n'y a qu'UNE VIE ET QU'UNE LOI ; et celui qui la met en œuvre est UN. Rien n'est Intérieur, rien n'est Extérieur ; rien n'est Grand, rien n'est Petit ; rien n'est Haut, rien n'est Bas dans l'Économie Divine.

Quoi qu'on prenne comme étude dans la DS, il faut le rattacher à ces idées de base.

 

Comment Étudier la Théosophie (voir Appendice A).