MAITRE M

Les Enseignements du Maitre MORYA

LA DOCTRINE SECRETE VOL 6

SEPT

SEPT

 

  1. Q.    Si le corps psychique ne fait pas partie du réel septénaire humain, le monde physique matériel est-il l'un des sept plans du septénaire Cosmique ?
  2. R.     Oui. Le corps n'est pas un Principe en langage Esotérique, parce que le corps et le Linga sont tous deux sur le même plan ; alors l'Œuf Aurique forme le septième. Le corps est un Oupâdhi plutôt qu'un Principe. La terre, et sa lumière astrale, ont entre elles des rapports aussi étroits que ceux du corps avec son Linga, la terre étant l'Oupâdhi. Notre plan, dans la plus basse division, c'est la terre et, dans sa plus haute, l'astral. Il ne faut, bien entendu, pas confondre la lumière astrale terrestre avec la Lumière Astrale universelle.
  3. Q.     Un objet physique a été mentionné comme septénaire sur le plan physique, parce que nous pouvons :
    1. entrer en contact direct avec lui ;
      1. le reproduire au moyen de la rétine ;
      2. nous en souvenir ;
      3. en rêver ;
      4. le voir atomiquement ;
    2. le voir désintégré ; Quel est le septième cas ?

 

Ce sont là sept façons de le voir que nous possédons : le septénaire est notre façon de voir une chose. Cette chose est-elle objectivement septénaire ?

  1. R.     Le septième comble la distance qui sépare un plan de l'autre. Le dernier cas est l'idée, la privation de matière, et elle vous transporte sur le plan suivant. Le plus haut point d'un plan touche au point le plus bas du suivant. Sept est un facteur de la nature, comme dans les couleurs et les sons. Il y a sept degrés dans un même morceau de bois, qui sont perçus chacun par l'un des sept sens. Dans le bois, l'odeur est le degré le plus matériel, tandis que pour d'autres substances [VI 261] elle peut former le sixième. Les substances sont septénaires en dehors de la conscience de celui qui les examine.

Le psychomètre, en examinant par exemple un débris de table datant d'un millier d'années, verrait cette table dans son entier : en effet, chaque atome reflète dans son entier le corps auquel il appartient, exactement comme la Monade de Leibnitz.

Après les sept subdivisions matérielles, il y a les sept divisions de l'Astral, qui est le second Principe. La matière désintégrée – la plus élevée des subdivisions matérielles – est privation de l'idée que l'on s'en fait – la quatrième.

Le nombre quatorze est le premier échelon entre sept et quarante-neuf. Chaque septénaire est réellement un quatorze, parce que chacun des sept a ses deux aspects. Aussi quatorze signifie-t-il à son tour l'inter-relation de deux plans. On peut clairement retrouver la trace du septénaire dans les mois lunaires, les fièvres, les gestations, etc. C'est celui qui sert de base  à la semaine des Juifs et aux Hiérarchies septénaires du Seigneur des Légions.