MAITRE M

Les Enseignements du Maitre MORYA

LA CLEF DE LA THEOSOPHIE

INDIVIDUALITE ET PERSONNALITE

INDIVIDUALITE ET PERSONNALITE

 

 

Voir 37

Question – Mais quelle est la différence entre les deux ? J'avoue que je ne comprends pas encore. C'est précisément sur cette différence, alors, que vous ne pouvez pas assez insister.

Réponse – C'est aussi ce que je m'efforce de faire ; mais, hélas ! Il est plus difficile de faire [189] comprendre cela à quelques personnes que de leur inspirer du respect pour des puérilités impossibles, mais orthodoxes, simplement parce que l'on a de la considération pour l'orthodoxie. Il faut, pour bien saisir cette idée, étudier avant tout la dualité des "principes" ; eux sont spirituels, parce qu'ils appartiennent à l'Ego impérissable ; et ceux qui sont matériels, parce qu'ils entrent dans la composition des corps sans cesse renouvelés ou de la série de personnalités de cet Ego. [190]

Nous leur donnerons les noms permanents qui suivent :

  1. Atma, le "Soi Supérieur", n'est ni votre Esprit ni le mien, mais éclaire tout, comme la lumière du soleil. C'est le "principe divin", universellement répandu et aussi inséparable du Meta-Esprit unique et absolu que le rayon du soleil est inséparable de la lumière du soleil.
  2. Buddhi (l'âme spirituelle) n'est que son véhicule. Collectivement ou séparément, ils ne peuvent pas être plus utiles au corps de l'homme que la lumière du soleil et ses rayons ne le sont pour une couche de granit enfouie dans la terre, à moins que la Dyade divine ne soit assimilée et reflétée par quelque conscience. Ni Atma ni Buddhi ne peuvent jamais être atteints par Karma, car Atma même est l'aspect le plus élevé de Karma, sa  propre énergie, sous un aspect, tandis que l'autre est inconscient sur notre plan. La conscience ou l'intelligence est :
  3. Manas 38, dérivation et réflexion d'Ahamkara, "la conception du Moi" ou l'EGOITÉ. Lorsqu'il [191] est uni inséparablement aux deux premiers, il est appelé l'EGO SPIRITUEL, Taijasi (le radieux). C'est l'Individualité réelle, ou l'homme divin. C'est cet Ego qui, en s'incarnant originairement dans la forme humaine privée d'intelligence et de conscience et animée, à son insu, par la présence de la double Monade, en a fait l'homme réel. C'est cet Ego, ce "Corps Causal", qui couvre de son ombre chaque personnalité dans laquelle Karma le force de s'incarner ; et cet Ego est responsable de tous les péchés commis dans chaque nouveau corps ou par chaque nouvelle personnalité, masques passagers sous lesquels se cache la véritable Individualité, durant la longue série de ses renaissances.

 

 

37 Le Colonel Olcott, dans son Catéchisme Boudhiste, se vit forcé, par la logique de la philosophie Esotérique, de redresser les erreurs des autres orientalistes qui n'avaient point fait ces distinctions, et il donne à ses lecteurs des raisons pour agir ainsi. Voici ce qu'il dit : "Les apparences successives sur la terre, ou les "descentes en génération", des parties tanhaïquement cohérentes (Skandhas) d'un être quelconque, forment une succession de personnalités. La PERSONNALITÉ de chaque nouvelle naissance diffère de celle d'une naissance précédente ou suivante. Karma, le DEUS Ex MACHINA, se cache (vaudrait-il mieux dire : se reflète ?) soit dans la personnalité d'un sage, soit dans celle d'un artisan, et ainsi de suite, à travers toute la série de naissances. Mais, bien que les personnalités changent constamment la ligne de vie, à laquelle elles sont enfilées, comme des perles, n'est, jamais interrompue ; c'est toujours cette même ligne, et jamais une autre. Elle est par conséquent individuelle ; c'est une ondulation individuelle et vitale, qui a commencé en Nirvana, c'est a dire dans la sphère subjective de la Nature, comme l'ondulation de la lumière ou de la chaleur, à travers l'éther, a pris naissance à sa source dynamique.

"Cette ondulation vitale poursuit sa course à travers la sphère objective de la Nature, sous l'impulsion de Karma et sous la direction créatrice de Tanha (désir de vivre, qui n'est pas encore satisfait), et retourne à Nirvana, en passant par de nombreux changements cycliques. M. Rhys- Davids donne le nom de "caractère" ou d' "action" à ce qui passe ainsi de personnalité en personnalité, le long de la chaîne individuelle. Puisque le "caractère" n'est pas une pure abstraction métaphysique, mais la somme de nos qualités mentales et de nos penchants moraux, M. Rhys- Davids serait peut être rendu capable d'éclaircir ce qu'il appelle "l'expédient désespéré  d'un mystère" (Buddhism, 101), si nous considérions l'ondulation de la vie comme l'individualité, et chaque série de ses manifestations natales comme une personnalité séparée. Parlant au point de vue Boudhiste, je dirais que l'individualité parfaite, c'est un Bouddha ; car Bouddha n'est que la rare floraison de l'humanité, sans le moindre mélange de supernaturel. Or, comme il faut d'innombrables réincarnations pour qu'un homme devienne un Bouddha ("quatre Asankheyyas et cent mille cycles" BUDDHIS BITTH STORIES de Fausböll et Rhys-Davids, p. 13), et comme la volonté de fer qui conduit à en devenir un traverse toutes les renaissances successives, quel nom donnerons-nous à ce qui veut et persévère ainsi ? Est-ce le caractère ? C'est l'individualité ; une individualité qui ne se manifeste que partiellement dans chaque incarnation, mais qui est faite de fragments de toutes les incarnations réunies" (Cat. Boud. Appendice A. 137).

 38 MAHAT, l' "Intelligence universelle", est la source de Manas. Manas est Mahat, c'est-à-dire l'intelligence dans l'homme. Manas est aussi appelé "Kshetrajna", "Esprit incarné", parce que, d'après notre philosophie, il réside dans les Nanasa-putras, les "Fils de l'Intelligence Universelle", qui créèrent, ou, plutôt, produisirent, l'homme pensant "Manu", en s'incarnant dans l'humanité de la troisième Race de notre cercle. C'est donc Manas qui est le véritable Ego Spirituel, l'INDIVIDUALITÉ, tandis que nos personnalités diverses et innombrables ne sont que ses travestissements.

 

Question – Mais est-ce juste ? Pourquoi cet Ego subirait-il le châtiment des actions qu'il a oubliées ?

Réponse – Il ne les a pas oubliées ; il connaît ses fautes et se les rappelle, aussi bien que vous vous rappelez ce que vous avez fait hier. Est- ce parce que la mémoire de cet ensemble d'éléments physiques que l'on appelle "le corps" ne se souvient pas de ce qui fut fait par son prédécesseur (la personnalité qui n'est plus), que vous en concluez que le véritable Ego a tout oublié ? Vous pourriez tout aussi bien dire que les chaussures neuves qui se trouvent aux pieds d'un enfant fouetté pour avoir volé des pommes, sont punies injustement de ce qu'elles ignorent.

Question – Mais n'existe-t-il aucun moyen de [192] communication entre la Conscience ou la mémoire Spirituelle et la conscience humaine ?

Réponse – Certes, il y en a ; mais la science psychologique moderne n'en a jamais reconnu l'existence. A quoi donc attribueriez-vous l'Intuition, "la voix de la conscience", les avertissements, les réminiscences vagues et indéfinies, etc., etc., si ce n'est précisément à ces  communications ? Il serait à désirer que la majorité des hommes instruits, au moins, fussent doués des hautes perceptions spirituelles de Coleridge, qui fait preuve d'une grande intuition dans quelques-unes de ses observations ;  entre autres dans ce qu'il dit au sujet de la probabilité que "toutes les pensées soient impérissables en elles-mêmes". Si cette faculté  intelligente (soudains "retours" de la mémoire) pouvait embrasser une grande étendue, il suffirait d'une organisation différente, qui y fût appropriée, le corps céleste, au lieu du corps terrestre, pour que chaque âme humaine vit passer devant elle l'expérience collective de toute son existence passée (ou plutôt, de ses existences). Et ce corps céleste est notre Ego Manasique.

Vous êtes ici : Accueil LA CLEF DE LA THEOSOPHIE INDIVIDUALITE ET PERSONNALITE